Ce que vous devez savoir sur les impôts sur la Fortune Immobilière (IFI)

Depuis le 1er janvier 2018, l'ISF est remplacé par un IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), qui s'applique aux contribuables dont la valeur nette du patrimoine immobilier dépasse 1,3 million d'euros. Cet impôt sur la fortune prévoit une imposition au barème progressif.

Quels types d'actifs sont détenus par les IFI ?

Contrairement à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), qui couvrait les actifs financiers et immobiliers, l'IFI ne s'applique qu'au patrimoine immobilier des particuliers. L'IFI ne tient pas compte du fait que les actifs sont détenus directement ou indirectement ; il inclut :

A lire aussi : Comment trouver un meilleur espace de coworking à Bastia ?

Bâtiments résidentiels, maisons et appartements utilisés comme résidence principale ou secondaire ou comme investissement locatif.

  • Les propriétés en cours de construction au 1er janvier 
  • Les droits immobiliers tels que le droit d'usage et d'habitation en viager, l'usufruit en démembrement de propriété
  • Les monuments historiques 
  • Les terrains non bâtis 
  • Les actions de sociétés immobilières (parts de SCPI, SCI…) ;

Il existe différentes méthodes pour réduire vos IFI. Pour en savoir plus, visitez cette page : https://www.emprunter-malin.com/payer-moins-impots-fortune-immobiliere/

A voir aussi : Sécurisez votre bail à Lyon avec l'assurance adéquate

Qui sera touché par la proposition d'impôt sur la fortune immobilière (IFI) ?

L'IFI concerne les contribuables dont la valeur nette du patrimoine immobilier est supérieure à 1,3 million d'euros au 1er janvier de l'exercice financier.

Le foyer fiscal de l'IFI comprend :

  • Les célibataires, veufs ou divorcés et séparés
  • Les conjoints, quel que soit leur état civil (mariés en N-1 ou non, peuvent choisir d'être imposés séparément sur leurs revenus)
  • Les couples pacsés
  • Les concubin(e)s
  • Les enfants mineurs dont vous (ou votre conjoint) avez la garde légale

Le barème de l’IFI

Si votre patrimoine total est supérieur à 1,3 million d'euros, vous êtes redevable de l'IFI selon le barème progressif suivant :

  • 1,50 % : supérieure à 10 000 000 €
  • 1,25 % : entre 5 000 001 € et 10 000 000 € 
  • 1 % : entre 2 570 001 € et 5 000 000 € 
  • 0,70 % : de 1 300 001 € à 2 570 000 €
  • 0,50 % : de 800 001 € à 1 300 000 € 
  • 0 % : Jusqu'à 800 000 € 

Le seuil d'imposition pour le calcul de l'impôt est de 800 000 €, mais la limite du revenu imposable pour la première tranche est de 1,3 million d'euros. C'est-à-dire que dès que vous dépassez ce montant sur votre revenu annuel, vous devenez imposable ; cependant, il existe plusieurs tranches entre 800 000 € et 1,3 million d'euros. Comme vous pouvez le constater, il est possible d'atteindre rapidement ce niveau. Et payer cette taxe chaque année peut coûter très cher.

Comment effectuer un paiement à l'IFI ?

Le montant à payer pour votre IFI est communiqué séparément de l'avis d'impôt sur le revenu. En général, La date limite de paiement est le 15 septembre de l'année fiscale pour les paiements non dématérialisés : 

  • Chèque
  • Espèces 
  • Carte bancaire auprès d'un buraliste

Les dates limites de paiement des impôts en ligne sont fixées au 20 septembre de l'année fiscale. Il est recommandé de vérifier chaque année ces dates limites.

Tout paiement d'un montant supérieur à 300 € doit être effectué en ligne via votre espace personnel sur impots.gouv.fr, ou par smartphone ou tablette via l'application "Impots.gouv". Vous pouvez payer à partir d'un compte bancaire domicilié dans la zone SEPA.

Pour un paiement de moins ou égal de 300 euros, vous pouvez également payer par :

  • Chèque
  • En espèces 
  • Carte bancaire chez un buraliste ou partenaire agréé par « paiement de proximité » 
  • TIPSEPA : si le compte bancaire est domicilié en France ou à Monaco

 

Copyright 2024. Tous Droits Réservés